Programme d’aménagement de sécurité du bourg

plan-amenagement-du-bourg-st-biezCe projet, engagement phare, de l’actuel mandat a déjà fait l’objet de plusieurs informations

tableau de financement

voir l’état d’avancement

 

Projet d’aménagement du bourg

L’engagement phare de l’actuel mandat concerne la sécurisation du bourg et son aménagement.

Pour rappel, extrait de la profession de foi d’avant élection :
« Les investissements nécessaires à la pérennité du village ayant été réalisés, je vous propose pour les six années qui viennent de consacrer l’essentiel de notre énergie et des capacités financières de la commune à poursuivre l’aménagement de sécurité du bourg, il reste de nombreuses choses à faire, pour parvenir à réduire la vitesse en agglomération.
L’action prioritaire sera évidemment de traiter le CD 32, les pré-études réalisées par le conseil en architecture, urbanisme, et environnement (CAUE), seront étudiées par le nouveau conseil municipal et adaptées aux finances qui pourront y être consacrées. »
Depuis le conseil municipal a confié à Mr BARBREL de SYMBIOSE – URBAINE la gestion de ce dossier.
Le 31 janvier 2015 le conseil municipal et Mr BARBREL avaient invité les habitants pour une visite de notre bourg et pour ainsi prendre en compte les observations des uns et des autres.
Ces échanges ont permis à Mr BARBREL de préparer un projet qui tienne compte des attendus de la population. Pour ceux qui n’avaient pu se déplacer, un cahier avait été mis à disposition au secrétariat de la mairie.

Le projet a pu être présenté lors d’une réunion publique qui s’est tenue le 22 mai dans la salle de Chardonneux.

Un projet de lifting complet du village

le-petit-courrierST-BIEZ-EN-BELIN • Les habitants et les élus ont été enthousiasmés par la présentation du projet de réaménagement complet du village. Maintenant la commune doit trouver 390 000 €.

Une petite soixantaine de personnes se sont déplacées pour venir découvrir en image le projet d’aménagement concernant principalement la sécurisation du bourg.

Urbaniste

Le 31 janvier 2015, l’urbaniste en charge du projet Eric Barbrel et les élus avaient convié la population à un diagnostic en marchant. Sillonnant les rues, les habitants avaient alors pointé les différents problèmes que le professionnel, fort de ses 15 années d’expériences, a su entendre.
Ils portaient sur : la vitesse excessive des véhicules, l’insécurité ressentie par les piétons, le manque de trottoir, le mauvais éclairage public, la prise de risque des usagers (piétons et voitures), la randonnée difficile en centre bourg, les incivilités redondantes et les conflits d’usages en sortie d’école.

390 000 € de budget
« On a un budget très bas (NDLR : 390 000 € HT) mais on a fait plus que ce que vous nous avez demandé pour améliorer votre lieu de vie ! », annonce-t-il.
Au programme : réaménagement du trafic, « pour réduire la vitesse on va créer une chaîne d’obstacles à la voiture par des aménagements de sécurité », comme des plateaux élévateurs qui trouveront place à chaque entrée du village (qui passera en zone 30 km/h) qui est rappelons-le traversée par 3 départementales.
« Il faut aussi que l’entrée marque les esprits et créer une identité propre au bourg ». En ce sens, un vrai travail de colorisation et de fleurissement est prévu. Aussi, réorganisation du stationnement, création et agrandissement de trottoirs, rénovation de l’éclairage public, création d’un « vrai parvis d’église » et passage en zone piétonne de la rue de l’École, de quoi ravir élus et habitants présents.

L’accord du département ?
Rappelons que le projet (qui nécessite encore un accord du conseil général) s’échelonnera en trois phases jusqu’à 2018. Si les aides financières demandées n’aboutissent pas, le maire Jean-Claude Bizeray donnera « la priorité à la D32 et la route de Laigné ».

 

 

 

Saint-Biez-en-Belin (72)
Sécurisation du Centre Bourg Septembre 2015

Zone 30 : c’est quoi ?

zone-30Ce type d’aménagement de la voirie, en obligeant les véhicules à circuler à une vitesse très modérée, est destiné à rendre plus sûrs les déplacements des piétons et à favoriser la mixité du trafic entre cyclistes, automobilistes, transports en commun. Tous les véhicules y compris en transit peuvent donc y circuler, il n’y a pas de restrictions de trafic pour implanter une zone 30.

Il s’accompagne d’aménagements destinés à « casser » la vitesse des véhicules motorisés : ralentisseurs, rétrécissements de la chaussée, revêtement d’une couleur différente, etc.

Ces éléments sont associés à une signalisation spécifique (panneaux zone 30). Il ne devrait pas y avoir de marquage au sol, ni de délimitation des voies de circulation, ni de passages piétons, ce qui permet aux piétons de traverser où ils le souhaitent.

Contrairement à une idée parfois reçue, les piétons ne sont pas prioritaires sur les véhicules dans les zones 30 en France. Les règles du code de la route s’appliquent, c’est-à-dire que le piéton a obligation d’emprunter un passage piéton lorsqu’il en existe un à moins de 50 m. En l’absence de passage pour piétons, ils sont prioritaires une fois engagés. En revanche, dans les zones de rencontre, les piétons sont prioritaires sur les véhicules.

Le décret du 30 juillet 2008 dispose également qu’en zone 30 toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes.

Par ailleurs, le CERTU (Centre d’Etude sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme) recommande la priorité à droite comme règle de base, ce qui réduit le nombre de panneaux et incite les usagers à la prudence, donc à rouler à vitesse apaisée.